En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Miroir, mon beau miroir…

Par XAVIER PIERRE GINET, publié le samedi 19 octobre 2019 09:27 - Mis à jour le samedi 19 octobre 2019 09:31
_copie-0_IMG_20191015_153740.jpg
Grâce au soutien financier de la région AURA, les élèves de terminale section européenne et le groupe de Super 8 audiovisuel ont pu bénéficier d’une sortie entièrement gratuite au festival Lumière.

Les Parapluies de Cherbourg  ou Singin’ in the Rain auraient pu faire partie de la sélection cinématographique de cette journée pluvieuse mais heureuse dans la capitale des Gaules.

Grâce au soutien financier de la région AURA, les élèves de terminale section européenne et le groupe de Super 8 audiovisuel ont pu bénéficier d’une sortie entièrement gratuite au festival Lumière. Cela fait dix ans maintenant que la ville de Lyon organise ce festival où les amoureux du cinéma se retrouvent dans toutes les salles obscures de la ville pour (re)découvrir des grands classiques du 7ème art.

La matinée a commencé au cinéma le Comédia et nous avons tous fait un plongeon dans les années 50-60 pour retrouver Bourvil, Michèle Morgan et Gérard Oury dans le film d’André Cayatte, le Miroir à Deux Faces. Nous avons eu l’immense privilège de rencontrer Danièle Thompson, scénariste et dialoguiste française qui a notamment mis en scène la Grande Vadrouille, la Folie des Grandeurs, Rabbi Jacob, la Boum… Elle a évoqué ses souvenirs d’enfance et les discussions entre son père Gérard Oury et le réalisateur du film. Elle a aussi raconté avec émotions les retrouvailles sur grand écran et dans la vie de son père et Michèle Morgan.

C’est l’estomac dans les talons que toute la troupe a rejoint la place Bellecour pour un temps libre dédié principalement à la restauration et nous sommes repartis, au pas de course et en sautant dans les flaques pour visiter le musée du cinéma et des miniatures dans le Vieux Lyon. Au gré des salles, les élèves ont rencontré leurs personnages favoris comme Gizmo et ses copains les Gremlins, Spiderman et l’impressionnante reine Alien. Ils ont également vu des accessoires célèbres dont le parapluie de Mary Poppins, la canne de Charlot et l’Hoverboard de Michael J. Fox dans Back to the Future.

Le deuxième film sélectionné a fait trembler quelques rangées… direction les Carpates pour retrouver le comte Dracula, mis en images par l’invité d’honneur du festival, Francis Ford Coppola. Les élèves ont été impressionnés par le travail esthétique du traitement de l’image, où chaque scène se révèle être une peinture (référence à Klimt et à son baiser par exemple) et par le côté onirique de l’histoire. Ils se sont d’ailleurs finalement attachés au personnage du « monstre » ; même s’il sème le mal autour de lui, le comte Dracula éprouve pour le personnage de Mina un amour sincère et impossible qui ne peut exister qu’une fois libéré de sa terrible malédiction.

Les deux films mettaient en opposition la situation de la femme. En effet, si elle semble libre de suivre ses envies et incarne parfois la luxure dans le deuxième film, l’héroïne de Cayatte doit faire face à un mari jaloux, possessif qui pense que le bonheur de sa femme se trouve dans les biens matériels et son quotidien d’épouse et de mère. Il n’accepte pas la transformation physique qu’elle entreprend pour se sentir belle, voyant cela comme un danger potentiel à leur équilibre conjugal.

Les échanges après les deux films ont été très riches car chacun avait des arguments fournis pour expliquer sa préférence. Cela fera donc l’objet d’études approfondies en anglais euro.

Nous tenons à féliciter tous les élèves pour leur attitude exemplaire lors de cette sortie, mais aussi pour leur bonne humeur ! Elèves mouillés mais élèves enchantés ! Ils vous livrent d’ailleurs leurs impressions suite à cette belle journée.

 

 

« Cette sortie fût une journée très riche en émotion (et frayeur) mais ce fut aussi amusant. Nous avons eu de la chance de pouvoir bénéficier de cette sortie gratuite. Le choix des films était très judicieux. Le Miroir à Deux Faces est un très bon film mais, malgré ma peur pour les films d'horreur, j'ai tout de même préféré Dracula. L'ambiance était au rendez-vous. En ce qui concerne le musée, comme  je suis une grande fan de musées, celui-ci fait partie des musées que je peux faire sans me lasser. En conclusion, c'était une journée juste géniale. » Aya.

« Personnellement j'ai adoré cette sortie. Malgré le mauvais temps, la convivialité était au rendez-vous. Le musée était spectaculaire. Je ne suis pas très fan des musées habituellement mais celui-ci était vraiment ludique et interactif. En ce qui concerne les films pour ma part j'ai préféré Dracula car il était en VO, je trouve ça plus intéressant et plus dans le thème de la section euro. » Mélanie.

« J'ai trouvé la sortie de mardi au festival Lumière très enrichissante. Tout d'abord nous avons vu des films assez anciens que je n'aurais pas eu l'idée d'aller voir par moi-même alors que c'était intéressant et qu'ils figurent parmi des grands classiques du cinéma. Le musée était très impressionnant, le fait de voir des costumes, des miniatures et les accessoires utilisés en tournage était vraiment hors du commun. C'était une journée avec des activités variées et très riches tant au niveau culturel que personnel. » Emma

 

« J’ai bien aimé les deux films proposés, mais j'ai tout de même préféré celui d’André Cayatte. Le musée était intéressant, c'était surprenant de voir des pièces de décors originales qui ont servi dans des films ou séries que j’ai regardé comme le badge de Gibbs dans NCIS; une série que je regardais énormément lorsque j'étais plus petite ou même l'une des combinaisons qu'à portée Walter White dans une des scènes de Breaking Bad. » Sirine

 

 

Sandrine Charavy